« Aux grandes femmes, la matrie reconnaissante », par Aurore Evain

Conférence d’Aurore Evain, au Printemps des fameuses, Nantes, 22 mars 2019

Le féminin « autrice » existe depuis l’Antiquité. Aussi ancien que son masculin « auteur », il est employé par Lagrange, le comédien de Molière, pour désigner les premières femmes dramaturges au XVIIe siècle. Le premier auteur du théâtre européen est une autrice : Hroswitha de Gandersheim, abbesse germanique du Xe siècle. En France, de la Renaissance à nos jours, c’est un corpus total de plus de 2 000 autrices qui a pu être reconstitué. Or le nombre d’autrices entrées au répertoire de la Comédie-Française depuis sa création en s’élèvent à … 38 femmes. Notre héritage culturel est constitué de notre Patrimoine (ce qui vient des pères) et de notre Matrimoine (ce qui vient des mères). En réhabilitant la notion de matrimoine, le mot comme les femmes qui le composent, nous nous réapproprions l’héritage culturel qui a contribué à la construction de notre civilisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *