27 janvier 2021 : Catherine Bernard, une « rivale très dangereuse » pour les « beaux esprits » de son temps

© Frédéric Soulié – Vignettes de Jules Vernier

Conférence en ligne 

Diffusion en direct le mercredi 27 janvier à 10h30 : c.bnf.fr/Mqc

Par Edwige Keller-Rahbé, maîtresse de conférences, co-directrice du Groupe Renaissance & Âge Classique, université Lumière-Lyon 2

Lecture par Aurore Évain, metteuse en scène, autrice, comédienne et chercheuse

La BnF lance un nouveau cycle de conférences et lectures qui met en lumière des Autrices oubliées de l’histoire littéraire, de l’époque classique au XXe siècle. Une occasion de découvrir quatre femmes de lettres dont la production littéraire, pourtant très riche, demeure méconnue du grand public.

La séance inaugurale est consacrée à Catherine Bernard (v. 1663-1712), première dramaturge féminine à avoir donné deux tragédies à la Comédie-Française.

Le 8 avril 1680 paraît à Paris, chez Jean Ribou, un roman historique en trois tomes intitulé Frédéric de Sicile. Ce « coup d’essai » marque l’entrée sur la scène littéraire d’une « fille de dix-sept à dix-huit ans » – Mademoiselle Bernard, protestante convertie de Rouen, dont la carrière va durer jusqu’à la fin du XVIIe siècle. Edwige Keller-Rahbé, spécialiste de littérature française du XVIIe siècle, propose de partir à la découverte de cette écrivaine à l’auctorialité souvent malmenée par l’histoire littéraire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *